Manifeste
convivialité, séminaire, bar, entreprise, solidaire, convivial, animation
8743
page-template-default,page,page-id-8743,page-child,parent-pageid-6837,qode-social-login-1.1.2,qode-restaurant-1.1.1,stockholm-core-1.0.9,select-theme-ver-5.1.6,ajax_fade,page_not_loaded,side_area_uncovered,header_top_hide_on_mobile,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

Oui à la distanciation physique
Non à la distanciation sociale ! 

Un client un jour nous a dit que la convivialité était comme un muscle et qu’il venait s’entraîner au Social Bar. Pour pousser la comparaison, quand ce muscle s’atrophie c’est un peu tout le corps social qui est fragilisé. 

Depuis mars 2020 et l’épidémie qui nous frappe, on nous parle de distanciation sociale. Nous refusons ce terme. Il faut refuser ce terme. La distanciation physique est pour un temps nécessaire mais c’est au contraire de rapprochement social dont nous avons plus que jamais besoin. Car Le Covid ne nous changera pas : nous sommes des êtres sociaux ne l’oublions pas ! 

 

Depuis la création du Social Bar en 2016, nous avons, avec nos 500 copatrons oeuvré, milité, formé des personnes dans un seul but : celui de rapprocher les gens, de faciliter ou de créer des interactions entre inconnu·e·s, de donner de la compagnie joyeuse à toutes les âmes qui peuvent à un moment de leur vie se sentir un peu trop seules. Nous pensions que la convivialité pouvait être festive et que la fête devait être conviviale. Nous le pensons toujours. Mais il faut s’adapter.

Alors dès notre ouverture à Strasbourg, dès notre réouverture à Paris que l’on espère le plus tôt possible (s’il vous plait, Monsieur le ministre de la Santé, ne tuez pas les bars avec des mesures mortifères !) on continuera à faire ce qu’on a toujours fait : du rapprochement social, convivial, festif et solidaire.

 

  • On le fera avec des masques, du gel et surtout avec des idées.
  • On continuera de vous accueillir chaleureusement mais sans la bise.
  • On inventera de nouvelles manières de se dire bonjour (essayez avec les genoux, ca fait presque danser !)
  • Et si on ne peut pas danser debout comme à Montpellier, on dansera assis !
  • Et surtout, on continuera encore et encore de vous prouver que ça fait du bien de parler à des inconnus, de taper la discute 5 secondes ou 1 heure, de rencontrer. Et même si c’est moins bien avec un masque, on en a trop besoin alors ne lâchons rien.

Renaud Seligmann, David Rivoire et toutes les équipes des Social Bars 

X